Affections courantes

L’Ongle :

La kératine est composée principalement de souffre. Si riche en souffre : kératine dure (poils, cheveux, ongles) Si pauvre en souffre : kératine molle (couche cornée, peau) L’ongle est produit dans la matrice.

 Affections les plus courantes

Dans les affections les plus courantes on retrouve, lors d’un soin de pédicure, les callosités, durillons, cor, œil de perdrix.

Causes externes : Les causes externes sont principalement la pression, les frottements répétés et la présence d’une saillie osseuse. Causes prédisposantes : Les causes prédisposantes sont l’épaississement de la peau (finesse et délicatesse de la peau), une maigreur exagérée du pied et une déformation du pied (comme par exemple un halux valgus).

Le Durillon :

De forme ronde ou Elliptique, ils sont généralement de couleur un peu plus jaunâtre. Il occasionne une sensation de gêne ou de douleur s’il est très épais. Il se situe partout où coexiste une saillie osseuse et un frottement répété (chaussure) et là où il y a une déformation du pied.

Le cor :

C’est une induration limitée à l’épiderme, dans laquelle s’implante un ou plusieurs cônes ou noyaux qui s’enfoncent plus ou moins profondément dans la peau et qui peuvent atteindre très rarement le derme. On trouve des cors sous-unguéal (sous l’ongle) et péri-unguéal (autour de l’ongle). Il siège sous le bord libre ou sous la plaque de l’ongle. Ils sont très difficiles d’accès. Cela se rencontre plutôt chez la femme.

Le cor peri-unguéal

Ne pas confondre avec un ongle incarné. C’est causé par de fortes pressions latérales sur l’orteil (chaussures pointues) ou par des soins maladroits. Ongles mal coupés.

L’œil de Perdrix :

Appelé aussi le cor mou. On trouve cela chez les gens qui souffrent d’hyperhidrose (transpiration excessive) C’est un cor qui siège dans les espaces inter digitaux plus spécialement entre le 4em et 5em orteil. Cela présente souvent l’aspect de tissus cutanés macérés (peaux blanches à moitié détachées) Il existe une couronne de peau mortes avec en son centre une tâche noir ressemblant à un œil de perdrix.

La Verrue :

C’est une tumeur bénigne de la peau causée par le virus Papilloma qui provoque une hyper-trophie des papilles de la peau. La papille sert à nourrir le tissus (l’épiderme) Elle se rencontre souvent chez l’enfant en âge scolaire. Très contagieuse surtout en milieu humide. Elle se propage même par auto inoculation. Description : contrairement à la verrue vulgaire qui s’élève au dessus de la peau, la verrue plantaire à cause de la pression permanente qu’elle subit, se développe dans la peau où elle forme un corps étranger enchâssé dans la peau. Elle se présente comme un durillon ou un cor mais lorsqu’on l’a décapée on aperçoit une surface circulaire nettement délimitée parsemée de petites tâches rouges ou brunes représentant les papilles dilatées. [En savoir plus...]

L’ongle incarné :

Une des plus douloureuses affections du pied. Il siège presque toujours au gros orteil et consiste en une pénétration de l’ongle dans l’épiderme. Il en résulte une réaction inflammatoire. L’ongle incarné passe par plusieurs stades. Au début les douleurs sont intermittentes et sont semblables à une piqure et sont augmentées par la pression. Ensuite les douleurs deviennent plus fortes. Il peut y avoir ulcération et inflammation liées à la formation d’un bourgeon charnu. A ce stade, si l’ongle incarné n’est pas traité, tout le lit de l’ongle va être envahi. Les douleurs sont intolérables et il y a risque de complications. La complication extrême est la gangrène (nécrose des tissus) Causes des ongles incarnés : 1. Ongles coupés trop court et la présence sur le bord libre d’un ongle coupé trop vif formant une épine qui a tendance à pénétrer dans la chair. 2. Compression des orteils dans une chaussure trop étroite et/ou trop pointue. 3. Hauts talons qui font glisser le pied vers l’avant de la chaussure. 4. Ongle convexe. 5. Surcharge pondérale. 6. Manque de soins.

Onychauxis et Onychogryphose :

 

Ce sont des hypertrophies de l’ongle. Onychauxis l’ongle est trop épais avec une formation de véritables couches superposées et l’ongle est irrégulier. Dans l’Onychogriphose, il y a en plus une déformation qui prend l’aspect d’une griffe. Cet ongle est peu douloureux mais devient gênant quand il prend des dimensions importantes. Il peut devenir très douloureux par pression dans la chaussure. Il blesse souvent l’orteil voisin. La couleur de l’ongle change et devient jaune/brun (peut ressembler à une mycose) Il devient très dur. Il est parfois feuilleté. Souvent l’ongle se détache de son lit. L’espace libre entre l’ongle et son lit ainsi que les replis perri-unguéaux se remplissent de débris et ce remplissage peut être la cause d’inflammations et même d’infections

Onychomycose :

Dans la forme la plus répandue il résulte d’une atteinte de l’extrémité et des bords libres de l’ongle par un « dermatophite » dont le nom est Nichophyto Rubrum. Il n’y a pas de perri-Onyxis : infection du pourtour de l’ongle ni de phénomène inflammatoire ou infectieux. La maladie commence par quelques traces blanchâtres ou jaunâtres. L’ongle s’épaissit, se fissure, il peut rester dur ou au contraire prendre une consistance spongieuse et friable. Le champignon se développe de plus en plus vers la racine de l’ongle et provoque son décollement. Peu à peu l’ongle s’atrophie et seul persiste un moignon d’ongle entouré de matières squameuses. L’évolution est lente mais en l’absence de traitement la maladie va s’étendre à tous les ongles. L’Onychomycose est très résistante aux traitements et il a tendance à récidiver et à devenir chronique. [En savoir plus...]

L’hyperkaratose sous unguéal :

C’est un épaississement de la peau qui peut provoquer la chute de l’ongle. C’est une accumulation de matières cornées, grises ou brunes, qui peut atteindre 5 à 6 mm d’épaisseur qui soulève l’ongle.

L’onycholyse :

L’ongle présente une fissure avec un décollement du bord libre (fissure dans l’épaisseur). Ce décollement peut être +- important.

L’onychorrhexis :

C’est une fragilité anormale de l’ongle dont le bord libre peut se fendiller et casser. L’ongle est strié sur toute sa longueur

Le koïlonychie :

C’est une curieuse déformation de l’ongle car celui-ci se creuse en forme de coque de bateau. C’est une affection très rare qui est souvent signe d’anémie.

Le périonychie :

C’est l’inflammation des replis péri-unguéaux. Les causes sont des blessures sceptiques, la tuberculose, le diabète et la syphilis.

Leuchonychie :

Affection congénitale des ongles ou dûs à des troubles nerveux. Ce sont des taches blanches apparaissant dans l’ongle suite à des infiltrations d’air ou à des petits traumatismes. Ces tâches peuvent recouvrir tout l’ongle.

L’onychoptose :

Cela peut provenir d’engelures, de gelures ou de gangrène (l’ischémie = pas de circulation). L’ongle se sépare de son lit et tombe.